06 79 17 33 23 sophie.vallenet@orange.fr

Fréquemment mes clients me demandent la différence entre un psychologue et un sophrologue.

Le sophrologue est un professionnel de la relation d’aide qui est formé à l’écoute thérapeutique. Il a pour mission de transmettre des outils pour aider enfants et adultes à surmonter de nombreuses épreuves (anxiété, angoisse, dépression, insomnies, manque de confiance en soi, gestion de la douleur, préparation à un examen, un accouchement..)
Le sophrologue s’occupe de la conscience. Il ne recherche pas la cause d’une situation mais stimule les ressources de la personne pour y faire face. Il travaille donc sur le “comment” (comment gérer ses angoisses par exemple).
Le sophrologue oriente son accompagnement vers des solutions pratiques combinant des exercices de respiration, de relaxation, de visualisations et des exercices en mouvement pour rétablir un équilibre entre le corps et l’esprit. C’est l’ensemble de ces exercices qui vont permettre à la personne de gérer une situation sereinement et de façon autonome.
L’entrainement entre deux séances permet à la personne d’atteindre son objectif thérapeutique plus rapidement. En moyenne, seulement 8 à 12 séances sont nécessaires à la fréquence de 1 fois par semaine à 1 fois tous les 15 jours.
La sophrologie permet d’avoir un nouveau regard sur soi et sur sa relation aux autres.

Si le psychologue est aussi amené à traiter des problèmes d’anxiété, de dépression, d’angoisses, d’insomnies, de gestion de la douleur ou encore de manque de confiance en soi, son rôle diffère de celui du sophrologue. En effet, le psychologue va chercher à comprendre quels sont les événements qui ont déclenché les troubles chez le patient. Il cherche à faire émerger des éléments pour traiter ces troubles. Il est dans l’interprétation. Le psychologue s’intéresse principalement à la souffrance psychique. Il va poser de nombreuses questions à son patient pour le cerner. Le psychologue s’occupe donc de l‘inconscient. Il travaille sur le “pourquoi” et pose un diagnostic.

La sophrologie se centre donc principalement sur la personne et ses ressentis et va alterner temps de parole et temps de pratique. À l’inverse, un psychologue cherche à faire émerger des éléments inconscients de par un questionnement précis. Son accompagnement sera essentiellement axé autour de la parole. Le psychologue se préoccupe avant tout de la souffrance psychique de la personne qui consulte. C’est une méthode plus longue que l’accompagnement sophrologique.

Conclusion :
Ces deux types de suivis créent une transformation intérieure, passant d’abord par le corps pour la sophrologie et par l’esprit pour la psychologie. Dans les deux cas, c’est une rencontre spécifique entre un professionnel et un client qui repose sur l’alliance thérapeutique.
Les demandes sont les mêmes : “je veux aller mieux”.
Ces méthodes sont complémentaires et peuvent être consultées en même temps ou indépendamment l’une de l’autre.